Parti Pirate

Facebook et ensuite?

04/06/2012

logofacebook2.jpgFacebook nous propose de voter pour de nouvelles conditions d'utilisation. Ce n'est pas la première fois que ces conditions d'utilisation sont modifiées. Curieusement, ces conditions étaient bien plus restrictives et protectrices de vos données, et puis, au fur et à mesure, elles se sont assouplies.

Si les conditions d'utilisation de 2006 permettaient réellement de protéger votre vie privée, aujourd'hui ce n'est plus le cas. Facebook propose de renommer la section « politique de respect de la vie privée » par « politique d’utilisation des données ». Cela montre bien le chemin que prend Facebook. De plus, on nous préviens, vos données seront transférées sur des serveurs aux Etats-Unis. Vos données seront donc soumises au droit américain. Si ceux-ci mettent en place des filtres et des méthodes de surveillance, cela touchera tous les utilisateurs du monde entier.

La question se pose de l'importance de Facebook dans notre vie sociale aujourd'hui. il est indéniable que le service rendu par Facebook correspond à une envie exceptionnelle de l'être humain de communiquer et de partager. Ce nouveau comportement, que nous découvrons, nous devons aussi l'apprivoiser et le maîtriser. Et pourtant chaque fois, c'est Facebook qui s'approprie peu à peu nos données.

Attention, il est très important de savoir de quelles données il s'agit. Il y en a de deux types: Tout d'abord, les données que vous mettez sur internet, vos photos, vos humeurs. Ce sont celles que vous maîtrisez. Ensuite il y a les données liées à votre comportement sur internet, vos habitudes de surf, vos recherches, les sites que vous consultez, vos achats. Celles-ci sont bien plus difficiles à contrôler. Le danger provient de l’agrégation des ces deux types de données. Cette agrégation permet de définir un profil psychologique bien approfondi qui est ensuite revendu pour de la publicité. Et c'est bien ce que fait Facebook.

Facebook a pu réaliser ce travail dans un soi-disant no man's land juridique. En réalité, les lois existent, mais leur application est rendue difficile par l'absence de frontière du réseau et le manque d'intervention des Etats. Ce dernier point est en train de changer, doucement. Les Etats, surtout en Europe, s’intéressent de plus en plus à ce type de service. Mais les institutions telles que le préposé fédéral ou la CNIL en France n'ont pas encore les moyens de leurs actions.

Je suis convaincu que la récente mise sur le marché de Facebook n'est qu'une prise de bénéfices à court terme. Car très rapidement, les actions des institutions de protection des données vont se préciser.

Une alternative?

Peut-on imaginer une alternative à Facebook? Oui, qui aurait songé il y a 5 ans que les smartphones allaient se retrouver dans toutes nos poches? Nous n'avons pas encore fini de découvrir de nouveaux usages, et outils. Le futur de Facebook sera assurément décentralisé. Le réseau social du futur aura son protocole de communication ouvert, et nous pourrons choisir d’héberger nous même les données ou de les mettre sur un serveur dans le pays de notre choix. La bonne formule doit encore être découverte, mais un projet comme Diaspora nous donne des pistes intéressantes. Il est certain que nos autorités de régulation auront du mal à accepter l'hégémonie de Facebook.

 

Commentaires

heureuse de vous lire à nouveau et en réponse à votre question on peut dire ce sera ,une balise aux poignets droits les jours fériés,une au poignet gauche pour les jours ouvrables etc et sur les autres articulation sans oublier la fameuse balise au cou avant d'aller vous coucher,zut j'ai oublié les électrodes placés sur les organes masculins,si,si nous on le verra pas mais d'autres se souviendront de nos coups de colères actuels qui sont prémonitoires des dangers futurs qui guettent nombre d' utopistes
toute belle journée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 04/06/2012

Une première mesure préventive pour le particulier ne consiste-t-elle pas à utiliser un réseau "tunnel" VPN comme en offre, par exemple:

http://www.swissvpn.net/

Oui, ça ralentit le débit de la connexion mais il me semble que l'investissement raisonnable en vaut la peine. Qu'en pense...Le Pirate :-) ?

A propos de sécurité sur le Net, pourquoi le Parti pirate n'ouvrirait-il pas un Département de conseils aux surfeurs, des adresses de dépanneurs fiables, etc ?

Depuis 1982, j'utilise des ordinateurs et j'ai rencontré le meilleur mais surtout le pire en matière de dépanneurs, vérificateurs, conseilleurs. C'était à l'époque de Mosaic, avant Windows 3, avant l'arrivée des menus déroulants. Le débit des modems s'exprimait encore en ..bauds...Et l'on nous conseillait d'écrire des messages brefs pour "économiser la bande passante".

Seuls les membres et sympathisants-cotisants au Parti pirate auraient accès à ces conseils. Une nouvelle manière critiquable de recruter des membres pour un Parti politique ? Pas du tout: le Parti du Travail s'est fait une spécialité depuis des décennies pour remplir les feuilles d'impôts gratuitement pour les contribuables paumés ou illettrés ou analphabètes. Ce parti en voie d'extinction s'appuyait aussi sur l'AVIVO (vieux et survivants)etsur l'accès aux Clubs sportifs, de même que le PS s'appuye sur l'ASLOCA (locataires) etc.

Nous sommes donc potentiellement très nombreux à rechercher le nom de spécialistes fiables et aux honoraires raisonnables pour nous conseiller en matière d'informatique et de télématique... Il y a donc la une nombreuse clientèle potentielle à séduire et à servir:-)

Écrit par : jaw | 04/06/2012

@jaw nous sommes bien conscients que le besoin existe. Nous n'avons pas de service "interne" de conseil, par contre pas besoin d'être membre du Parti Pirate pour poser des questions et recevoir une réponse. Notre Parti est ouvert à tous, vous pouvez assister à toutes les réunions, y intervenir, et proposer des motions, qui seront votées par les membres. Et les membres du Parti Pirate seront toujours prêts à vous offrir des conseils. La demande est notée! N’hésitez pas à nous rediriger des demandes!

Écrit par : Alexis Roussel | 04/06/2012

Les commentaires sont fermés.