Parti Pirate

L'informatique à l’école ne sert à rien...

07/06/2012

facebook-ecole.gifC'est bien connu l'informatique ne sert à rien. Au plus c'est utile pour acheter ses voyages, discuter avec sa famille et envoyer quelques emails (ou recevoir du SPAM). Cela ne sert à rien, et en plus c'est dangereux. Sur internet prolifèrent les pédophiles, terroristes et tous les tordus de la planète qui profitent d'un espace non contrôlé. Il est donc logique de supprimer l'informatique dans le programme de nos écoles. Tout au plus, ce sont les enseignants d'histoire, de sciences qui doivent montrer l'usage de ces machines à nos enfants. On agrémentera l’année scolaire par quelques interventions sur les dangers d'internet.

Car vu du monde qui n'a pas fait sa transition dans la société de l'information, les élèves s’entre-déchirent à travers les réseaux sociaux. On conseille même aux parents, pris au dépourvu, de surveiller leur enfants.

Mais nos enfants ne sont pas de simples consommateurs d'internet qu'il faut protéger des abus. Ce sont des acteurs du réseau.

Ce sont eux qui vont continuer à construire notre société de l'information. Mais ils ne pourront le faire que s'ils maitrisent les outils. Pas seulement des utilisateurs d'outils, ils doivent être capables de les concevoir et les adapter.

A l'appel des associations informatiques, nous devons donner à l'informatique une place de choix dans l'enseignement.

Et le risque alors ?

Si les citoyens suisses ne sont considérés que comme des utilisateurs, nous allons rater le coche de la construction de notre société de l'information. Nos entreprises n'auront pas la possibilité de trouver les compétences nécessaires dans notre propre pays. Nous devrons importer ressources humaines ou les produits et services. Toute l'infrastructure de notre économie sera dépendante de pays qui eux valorisent cette matière, comme les États-Unis ou la Chine.

Nous devons vite prendre la mesure de ce changement et aider nos enfants à maitriser, analyser, traiter et produire l'information numérique. Pour l'instant ils sont seuls. Leurs parents ne sont pas nés dans le même monde, et ne savent pas comment réagir, il ne faut pas leur en vouloir. Il faut aujourd'hui expliquer à nos enfants qu'ils sont les premiers, ceux qui vivront entièrement dans la société de l'information et qui l’amèneront à l’étape suivante. Nous devons leur expliquer que c'est à eux de déterminer les usages sur les réseaux. Et nous avons la responsabilité de leur donner les moyens pour le faire. Cela commence tout simplement par l'informatique à l’école.

Commentaires

@Alexis Roussel,au vu des résultats sur le long terme ou comme faire des calculs prévisonnistes ,je pense au tri coutant beaucoup plus cher faute d'avoir su envisager toutes les infrastructures nécessaires auxquelles beaucoup de communes à ce jour sont confrontées,je reste dubitative face à l'informatique.Surtout si l'on sait que nos anciens sans calculette ni ordinateur avaient la prescience des couts et revenus concernant leurs projets qui eux furent durables .On ne peut en dire autant de nos jours,si l'on sait qu'en immobilier domaine important et ce fut dit par un ingénieur,jamais les maisons d'aujourd'hui ne dureront come celles construites avant,alors des ordinateurs sans humains capables de raisonner sur le long terme,n'y voyez aucune ironie de ma part,mais cela confime toujours mon sentiment de doutes qui se trouvent de plus en plus confortés par toutes les idioties commises et ce de plus en plus dans ma commune et ailleurs
Toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 07/06/2012

Avant de contester l'ordre et s'approprier des outils d'information.... faut savoir compter, lire, écrire et s'exprimer. Je peux vous dire que nos jeunes sont très loin de savoir tous faire cela, même beaucoup d'adultes! L'informatique à l'école, c'est du gadget. Nos jeunes s'adaptent à la révolution numérique et on ne trouve presque plus de famille sans PC à la maison... par contre on trouve toujours la même pauvreté intellectuelle. Ce manque de curiosité, de volonté de savoir et de comprendre... alors ne brûlons pas les étapes.

Écrit par : Riro | 19/06/2012

Les commentaires sont fermés.