Parti Pirate

Droit d'auteur - Lettre ouverte à Markus Naef

09/07/2012

cdExplose.jpgDans le Matin Dimanche, Markus Naef, président d’AudioVision Suisse, vous déclarez tout de go que "La Suisse est un paradis pour les pirates informatiques". Vous semblez vous réjouir de la volonté des américains de mettre la pression sur la Suisse, et proposez que les fournisseurs d'accès internet deviennent une sorte de police privée au service des ayants-droit avec la possibilité de couper l'accès internet à celui qui téléchargerai un peu trop.

C'est tellement à contre courant de ce que nous vivons aujourd'hui, qu'au début j'ai eu vraiment du mal à croire que vous vouliez vraiment nous dire cela. Aujourd'hui pour protéger l'industrie du Cinéma, que vous représentez, vous êtes prêt à remettre en cause notre droit à un procès équitable. Savez-vous que nos communications privées sont protégées par la loi et que seul un juge peut en demander la levée du secret?

Vous nous proposez d'utiliser des outils existants permettant de filtrer les fichiers que les citoyens téléchargent. Ces outils existent principalement dans les dictatures. Ce que vous nous proposez, c'est que chaque message, chaque email envoyé ou reçu de notre ordinateur soit lu et marqué comme compatible avec le droit d'auteur. Vous nous proposez une surveillance généralisée assortie d'une censure automatique!

Enfin, en tant que spécialiste de votre marché, vous devez savoir que la diffusion d'oeuvres numériques est devenue un marché d'abondance dans lequel le coût marginal de production d'une copie est nul, l'offre est illimitée et la demande limitée. Le prix de la copie dans ce type de marché est forcément nul. Essayer de conserver des principes d'une économie de la rareté dans le marché de la copie est une chose vaine. Vous devez maintenant réflechir aux nouveaux modèles de financement de la création de l'oeuvre.

Markus Naef vous faites preuve d'un manque flagrant de connaissance de ce qu'est le réseau et de la révolution qu'il nous fait vivre. Vous ignorez l'importance d'internet aujourd'hui: coupez internet pendant 1 heure et la moitié du pays est en chômage technique.

Monsieur Naef, grâce à la réponse du Conseil Fédéral, nous avons la chance d'ouvrir les négociations. Nous ne sommes pas bloqués dans un affrontement stérile comme en France ou en Allemagne. Nous rencontrons déjà des acteurs, ceux comme la Suisa, ou les Musikschaffende. Nous organisons des réunions, des tables rondes. Ces discussions vont à terme pouvoir aboutir sur un compromis. Celui-ci sera la première étape vers une adaptation du droit d'auteur aux réalités d'internet. Pendant ce temps les écosystèmes de la musique et du film vont évoluer. Ils ne pourront le faire qu'AVEC et pas CONTRE les citoyens.

Monsieur Naef, au lieu de promouvoir une politique de criminalisation d'enfants et de familles entières, comme cela ce passe dans les pays où votre politique est appliquée, je vous invite à nous rejoindre participer à nos travaux. Je vous invite dans une démarche constructive.

Commentaires

@Alexis Roussel,mais cela ne fait-il pas partie de la transparence dont vous parliez et quand on a rien à se repprocher pourquoi pas après tout.Y'a trop de laxisme dans beaucoup de domaines un tour de vis interviendra de toutes manières cela beaucoup l'ont prédit dès 2000,c'est plus du laxisisme d'ailleurs c'est du je m'en fichisme pour rester polie.
Il faudrait et là va y'avoir des haro d'irritation que le personnel qui travaille en administration surtout communale soit aussi assermenté.L'informatique n'est pas et n'a jamais été la panacée pour preuve plus on informatise plus les services aux besoins du peuple sont des robots humains se prélassant et réponsant on sait pas,on verra forcément l'ordinateur ne peut réfléchir
Parceque si l'on sait aujourd'hui le simple pékin Suisse obligé de faire le travail des éboueurs et qui devra bientot après avoir payé ses taxes au sacs courir jusqu'à Berne pour y déposer ses déchets ,on voit bien que l'informatique a causé nombre de dégats dans le relationnel ,alors serrer un peu plus la ceinture soit mais non aux simples citoyens mais à ceux qui se prennent pour des sauveurs en exploitant les plus âgés ou handicapés ou simplement le travailleur qui après une journée harassante en a marre de faire le boulot suite à des conflits au sein d'administrations qui n'arrivent même pas a savoir qui est en congé ou pas ,ou qui préfére dire,vous savez pas lire ?aux habitants de plus de 50 ans,vive la politesse informatisée

Écrit par : lovsmeralda | 09/07/2012

lovsemralda, vous confondez la transparence dont doivent faire preuve les acteurs publiques (partis politiques, police, communes, cantons,etc) qui doivent répondre de leur action devant les citoyens; avec le droits à la protection de la sphère privée des individus (et de leur communications) qui ne doit pas être aliéné pour satisfaire quelques lobby industriels qui voient leur modèle économique s'effondrer devant l'évolution technologique.

Quant au à votre argument "quand on a rien à se reprocher" ... c'est un argument fallacieux éculé, sur lequel je m'étais déjà exprimé (http://fr.reddit.com/r/genferei/comments/n15p7/l/c36mdk4). Celui d'ailleurs qui peut m'en donner le nom commun gagne une mousse.

En ce qui me concerne, que j'ai quelque chose à me reprocher ou non (c'est évidemment hors sujet), jamais je n'accepterai de sacrifier une liberté fondamentale pour permettre à un groupement économique de perpétuer sa rente de situation.

Écrit par : Djinus | 09/07/2012

@Djinus ,ok je comprends votre point de vue,mais ayant toujours vécu en communauté de soins tout ce qui est personnel fait partie de la communauté aussi ce terme de transparence peut être conjugué à divers temps comme pour les verbe .je tiens aussi à préciser qu'en constatant le nombre d'e-mails envoyés et qui reviennent très souvent non lus par celui ou celle qui devait apprécier votre prose,on sait qu'ils ont été lus par d'autres et que dire aussi des nombreux courriels égarés ?alors l'informatique j'y fais de moins en moins confiance préférant nettement sans jeu de mot,le téléphone parceque tout votre système zygomatique et votre plexus solaire sont en action
Mais je suis d'une autre époque aussi celle des chevaliers de la Table Ronde pour qui l'amitié entre personnes âgée et les plus jeunes était un vrai sacerdoce on ne peut en dire autant de nos jours,dommage!

Écrit par : lovsmeralda | 09/07/2012

@Djinus merci pour votre réponse... Vous m'ôtez les mots de la bouche.

Écrit par : Alexis Roussel | 09/07/2012

Pour utiliser une référence qui doit vous parler, concernant la possibilité d'abandonner un droit fondamental car finalement, on se sent pas concerné, voici quelques lignes attribuée à Marti Niemöller :

"
Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les Juifs
Je n'ai rien dit, je n'étais pas Juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour protester.
"

Écrit par : Djinus | 09/07/2012

Les commentaires sont fermés.