Parti Pirate

Des Pirates branchés sur du 220V

10/09/2012

Le Parti Pirate en Suisse planche sur l'ensemble des thèmatiques importantes pour notre société. Le Parti Pirate Bernois vient d'adopter sa prise de position sur la politique énergétique, que je vous partage ci-dessous.

Il est important de noter que le Parti Pirate n'impose pas à ses membres un programme. Ce sont les membres eux-mêmes qui développent les positions soutenues par le Parti Pirate. Fédéralisme oblige, chaque section cantonale est libre de développer les thèmes qui ne sont pas encore adoptés au niveau national. Mais la position de chacun est un élement important à notre discussion à tous.

La prise de position du Parti Pirate Bernois.

Le Parti Pirate Bernois tout d'abord choisi de prendre position contre l'énergie nucléaire. Personnellement je ne peux que les soutenir. Avec la production de déchets nucléaires, nous ne faisons que transmettre à nos enfants le fardeau de leur gestion et des impacts possibles sur leur santé.

Ensuite il préconise un transfert immédiat de la majorité des ressources disponibles pour la recherche vers le développement des énergies alternatives et renouvellables.

Si à Genève nous avons déjà exclu par principe l'énergie nucléaire, je crois qu'il manque un point important à la proposition des Pirates de Berne. Notre approvisionnement énergetique doit aussi se faire de manière décentralisée.

Je suis convaincu que les grosses unités de production sont vouées à disparaitre sauf à côté des industries qui nécessitent des sources importantes. Les unités de production propres vont se multiplier à travers le territoire. A terme, chaque unité de consommation devra "travailler" avec une unité de production locale.

Nous verrons peut-être de nouveaux modèles apparaitre grâce à l'évolution technique. Une pile à combustible dans chaque immeuble? Pourquoi pas. Entre la baisse de consommation des immeubles et le rapprochement des sources d'énergie, nous disposerons d'un paysage local, mais connecté et donc extrèmement résistant.

Les appareils deviendrons de plus en plus autonomes à l'image des panneaux solaires sur le dos des téléphones portables.

Des coopératives locales se développeront afin de mutualiser les petites unités de production.

Les perdants seront évidemment les grandes entreprises de production. Celles-ci existeront toujours mais se concentreront sur la production issue des parcs éoliens et des barrages hydroliques.

La question qui se pose encore est: à quoi ressemblera le marché de l'éléctricité dans ce contexte? Pourra-t-on vendre de l'électricité à ses amis, lorsque ceux-ci viendront brancher leur voiture électrique chez nous?

La technique et les standards doivent encore évoluer, et il faut les encourager. L'apparition des Smart Grids est une première étape, mais ceux-ci ne doivent pas être sous le contrôle unique des producteurs actuels. Et même là il y a un risque sur la protection des données personnelles...

Commentaires

Merci Alexis, tu soulève là un point très important de la "révolution énergétique" : celle de l'indépendance. Pourquoi croyez-vous que les industriels de l'énergie atomique investissent autant contre ces énergies? Car ils perdront le monopole de cette dernière, le contrôle du prix, etc. tandis que Monsieur et Madame Toutlemonde pourra poser son panneau solaire là ou bon lui semble (tant que ça emmerde pas les autres) et deviendra autonome!

Écrit par : David Marandola | 11/09/2012

mais où sont les pirates? ingés/archis HES & Cie, pour secouer/ réveiller les élus aux CM, proposer/ favoriser XX soluces d'économies de dépenses énergétiques au niveau communal... avant budgets votés
etc
à moins que le concours de la langue de bois ne soit ouvert chez vous (Harlem Désir reste le gagnant, 4 ans de suite)

Écrit par : Pierre à feu | 12/09/2012

des années que par ex. des villages allemands ont réussi - donc si une commune peut organiser les déchets, l'indépendance énergétique etc...
mais bon, on savait déjà qu'être actif (en Allemagne ou ailleurs) n'est pas traductible en latinie romande.

Écrit par : Pierre à feu | 12/09/2012

@Pierre à feu. Mais nous sommes là! Et nous seront de plus en plus présents dans les élections importantes.

Écrit par : Alexis Roussel | 13/09/2012

Sauf qu'il semblerait que vous ne vous êtes même pas rendu compte qu'on est passé depuis longtemps du 220 au 230 V...

Écrit par : Géo | 14/09/2012

oui Géo.. mais l'expression 220 est restée dans la langue... des fois il faut choisir...

Écrit par : Alexis Roussel | 14/09/2012

Je ne suis pas trop doué en électricité, mais il semble que ce changement est une joyeuse arnaque passée inaperçue. Je me trompe ?
On consomme plus et personne dit rien ?

Écrit par : Géo | 14/09/2012

Il s'agit surtout du fruit d'une harmonisation en Europe qui permet d'utiliser un appareil sur tout le continent. Avant en Europe, les normes variaient de 220 à 240. Plus d'infos ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_domestique

Donc le fait que tout le monde utilise du 230 est une bonne chose..

Écrit par : Alexis Roussel | 15/09/2012

Les commentaires sont fermés.