Parti Pirate

Le eVote de Genève se voit grand? Il devra s'ouvrir.

09/09/2012

Jeudi 6 Septembre, tout le petit monde du vote électronique helvétique s'est retrouvé à Berne. La Chancellerie Fédérale organisait un atelier sur le thème : E-Voting – Peut-on en avoir confiance ?

On avait à faire à un savant mélange de politicien(ne)s, de représentants de chancelleries cantonales, dont celle de Genève, des universitaires. L'ambiance était studieuse, les présentations extrêmement professionnelles, et presque toutes les interventions étaient opportunes.

Le but était bien de faire le point sur le vote électronique en Suisse, autour de la question de la confiance. La Chancellerie Fédérale souhaitait voir quelles étaient les possibilités de développer le vote électronique pour tous nos concitoyens. Effort louable, la Chancellerie Fédérale a mandaté l'école d'ingénieur de Berne afin de déterminer les caractéristiques que devraient avoir le système de vote électronique : transparence et vérifiabilité.

Transparence : de l'avis de presque tous les participants, le code du logiciel doit être ouvert.

Vérifiabilité : chaque citoyen devrait pouvoir vérifier que son vote ait bien été compté et recompter l'ensemble des votes.

Voilà deux caractéristiques que le système genevois ne possède pas. S'il veut prétendre à devenir le système fédéral, il devra s'adapter.

Vous pouvez trouver mon Live Tweet depuis Berne (Commencer à lire par le bas)

Pour une lecture différente de la problématique du vote électronique, lire la petite histoire du tonneau par Maxime Augier.

Commentaires

Votre compte rendu montre à quel point le projet précurseur du eVote à la sauce genevoise à manqué ses objectifs de satisfaction de l'intérêt public à cause d'une gestion libérale qui à fait la part belle à un sous-traitant privé. Tout ça pour probablement voire ce projet mi à la poubelle car totalement incompatible avec les impératifs de transparence et de vérifiabilité qui semble enfin s'imposer comme norme de base pour le eVoting ...

Et pourtant, en son temps, l'université de genève avait été consultée pour émettre un avis scientifique qui avait évidemment été soigneusement ... rangé dans un tiroir.

Bref, c'est pas le tout d'avoir un beau brushing et un joli costard, M. l'ex-chancelier.

Quand je pense à toutes les têtes bien remplie que la suisse possède dans ses hautes écoles et université ...

Écrit par : Djinus | 10/09/2012

Quand un premier pas timide vers la satisfaction du critère fondamental de transparence est présenté en fanfare : "Aucun autre canton n’est encore allé si loin."

http://pastebin.com/xN4kQK77

Écrit par : Djinus | 13/09/2012

Les commentaires sont fermés.