Parti Pirate

Le Parti Pirate Suisse s'est positionné sur le secret bancaire

12/11/2012

Nous sommes contre l'échange automatisé des données privées vers l'Etat pour nos données médicales, nos communications.. pour protéger notre vie privée et la présomption d'innocence.

Alors nous devons aussi être contre l'échange automatisé de données privées bancaires. Problème: cela s'appelle le secret bancaire. Un terme devenu très péjoratif... et pourtant y en a-t-il un autre?

Nous, Pirates, savons que l'on tente de discréditer internet et mettre en place des outils de surveillance automatisée sous prétexte de pédopornographie et autres horreurs. Certains sont d'accord d'en finir avec leur vie privée pour cela. Les pirates ne sont pas d'accord!

Le parallèle avec le secret bancaire est fort. Sous prétexte de fraude, on est prêt à renoncer à sa vie privée.

La fraude se combat avec des outils que nous connaissons bien: la justice. Les banques elles même sont responsables de vérifier la provenance des fonds.. on peut améliorer ces outils, les rendre plus efficaces. Les sanctions plus importantes, et le risque de se faire prendre plus important, la Suisse n'est plus la place préférée pour cacher son argent, et c'est bien mieux comme ça!

Tant que nous aurons de la monnaie, nous devrons la stocker électroniquement dans une banque.Aujourd'hui nous n'avons pratiquement pas le choix de vivre sans compte bancaire. La fraude de quelques uns ne doit pas venir justifier la fin de la présomption d'innocence.

Les USA nous ont préparé un outil intéressant. Il s'appelle FATCA. Cette loi américaine, en plus de faire de l'ingérence, considère par défaut que vous êtes américains (donc taxés) sauf preuve du contraire amenée par votre banque..

Fin de la présomption d'innocence, renversement de la charge de la preuve, atteinte à votre privée... souhaitez vous toujours abandonner le secret bancaire dans un monde interconnecté où le droit à l'oubli n'existe pas?

Mais si vous avez un meilleur nom pour ça, je suis preneur!

Commentaires

Eh oui, on se plie, baisse son froc. Mais Bon Dieu voulons-nous devenir les pitres de l'UE et des USA et ne rien demander en retour ? Les zones franches d'impôts en France (Dunkerke, Lorraine, Paka au sud) et les Delaware, Nevada et Wyoming aux USA et la City qui par le biais des îles anglo normandes et des diverses îles du pacifique draine tous les fonds secrets.
Ceux-là sont intouchables ... mais la Suisse, ce nain, on l'écrase et elle dit "merci, encore" !
Pedut-être qu'il nous faudrait un Guillaume Tell.

Écrit par : Lambert | 12/11/2012

Cher Lambert, merci pour ton commentaire. Disons que la cible Suisse est la plus facile. un Guillaume Tell pour sauver la Suisse.. non ont est dans l'ère de la mobilisation de masse sans leader.. c'est bien plus fort qu'un sauveur...

Écrit par : Alexis Roussel | 13/11/2012

J'ai toujours eu du mal à comprendre ce que le citoyen lambda suisse à comme intérêt au secret bancaire : en effet, sachant que nous devons déclarer tous nos revenus et avoirs sur notre déclaration d'impôts ... noter ce point, c'est se rendre compte à quel point le parallèle entre secret bancaire et protection de la vie privée est peut être fallacieux.

Écrit par : Djinus | 13/11/2012

Le calcul est vite fait, la Suisse ne s'est engagée en rien concernant l'argent sale provenant des dictatures les plus sanguinaires, donc le deal est simple, la Suisse sacrifie les les petits épargnants européens pour ouvrir une voie encore plus grande aux milliers de milliards provenant des 3/4 de cette planète dominée par des tyrans sanguinaires !!

Au fait la France vient de "dégeler" 1,8 milliards d'euros pour la Tunisie, qu'en est il des 40 milliards tunisiens que calmy-rey avait promis une restitution rapide ?????

Écrit par : Corto | 13/11/2012

@Djinus lorsque vous faites votre déclaration vous effectuez une sélection de vos données, celles qui sont utiles pour la déclaration. Il y a donc une nuance importante entre les données reçues suite à une déclaration et des données récoltées automatiquement.

Écrit par : Alexis Roussel | 14/11/2012

@Corto nous ne soutenons pas les banksters, ni les banques, ni les fraudeurs, ni le système financier actuel. Le secret des transactions est important pour votre vie privée dans la société de l’information, c'est cela que nous défendons.

Écrit par : Alexis Roussel | 14/11/2012

@Alexis,

Je ne vous comprend pas. Quelle sélection ? Sachant que je dois déclarer TOUT revenu et TOUTE fortune ... je ne vois pas quelle sélection l'administration fiscale me laisse faire ?

Écrit par : Djinus | 14/11/2012

@Djinus effectivement vous devez déclarer tous vos revenus. Mais pas toutes vos entrées d'argent. La dette que votre ami vous rembourse, vous ne la déclarez certainement pas. Vous ne déclarez pas non plus toutes vos dépenses, sauf si elles sont déductibles. Concernant la fortune oui vous déclarez tout. Mais vous avez un intérêt afin de récupérer l'impôt anticipé.

il y a une différence entre "transaction" et "revenu" que vous êtes capable de faire mais pas un ordinateur. Vous prêtez 1000chf à un ami dans le besoin. Lorsqu'il le peut, il rembourse l'argent en faisant un virement sur votre compte. Je doute que vous soyez content qu'un service automatique détecte cela et y prélève l'impôt sur le revenu..

Écrit par : Alexis Roussel | 14/11/2012

Si je comprends votre point de vue, vous estimez que les écritures du comptes sont privées - ce que j'admets - mais que le solde de cloture en fin d'exercices annuels pourrait ne pas l'être autant, étant donné que nous avons l'obligation légale de déclarer ces derniers aux administrations fiscales des cantons ?

Écrit par : Djinus | 14/11/2012

@Djinus exact. Cela est un point que l'on peut discuter. Je reste moi-même mitigé car ce chiffre ne renseigne que peu. Une entrée d'argent disparaît face à une dépense.

Écrit par : Alexis Roussel | 14/11/2012

Peut être qu'il ne renseigne que peut (*), mais c'est bel et bien ce chiffre que l'administration fiscale nous oblige à lui fournir.

Ainsi, si elle l'obtenait automatiquement, l'efficacité de la perception de l'impôt et l'égalité des citoyens devant cette obligation s'en trouverait grandement augmentée, à mon avis.

Mais parlez-en avec vos collègues de parti ...

(*) Mais c'est justement l'objet de la discussion : s'il renseignait plus, cela est vu comme une intrusion dans la vie privée.

Écrit par : Djinus | 14/11/2012

@Alexis,

Le problème est que le milieu bancaire helvétique est envahi par les banksters, ce devrait être à la Suisse de faire le ménage chez elle !!!!

De toute manière, tant que la Suisse ne fera pas le ménage chez-elle, cette tâche sera prise en charge par nos voisins comme par d'autres nations, beaucoup plus démocratiques !

J'en ai plus que mare d'être suisse et d'être assimilé à un blanchisseur du fric de toutes les dictateurs sanguinaire de la planète !!!!!

Écrit par : Corto | 14/11/2012

Les commentaires sont fermés.