Parti Pirate

La politique va devoir devenir une méthode

02/05/2013

swarm.jpgLes règles du réseau ont profondément modifié nos interactions sociales. Nos relations virtuelles n'ont pas remplacé nos relations physiques, mais elles se trouvent augmentées et démultipliées. Bonne ou mauvaise nouvelle, c'est surtout une réalité que nous ne pouvons pas nier. Aujourd'hui, c'est à notre société de s'adapter à cette nouvelle réalité.

Cette nouvelle société est tellement fantastique que même ceux qui la rejettent s'y propulsent volontiers avec parfois une frénésie maladive. Réseaux sociaux, connexion permanente au réseau, consommation d’information et de culture, partage, remix, ces comportements vous les avez déjà intégrés.

Chacun d'entre nous est entré dans la société de l'information, volontairement ou non. Même si vous n’avez pas de téléphone, ni ordinateur, votre vie est dépendante de bases de données d'entreprises ou d'administrations. Chaque fois que vous utilisez une procédure administrative, une partie en est informatisée et donc répond à de nouvelles règles. Votre vie est désormais réglée par des décisions automatiques, et vous en subissez les bugs.

Comme un essaim d'abeille, l'information et les individus qui la produisent forment une vaste masse dont on peut difficilement en dessiner les contours. Chaque modification de l'environnement, une nouvelle technique, une nouvelle procédure, sera plus ou moins adoptée par l'essaim. Mais dans tous les cas une partie de l'essaim la contournera.

La contrainte ne peut plus fonctionner. Les règles strictes seront toujours contournées. Si auparavant, un contournement de règle se faisait de manière confidentielle, aujourd'hui, la collaboration poussée à l'extrême ou des phénomènes tels que l'effet Streisand font que la politique ne peut plus venir proposer des solutions toutes faites. Les solutions doivent venir de l'essaim, le politique ne peut que tenter de l'initier.

La peur du changement pousse la majorité des politiques a proposer des solutions miracles fortes qui répondent à la question : « Mais que proposez-vous concrètement? ». Mais aucune solution miracle ne sera entièrement adoptée par l'essaim. Donc aucune ne sera réellement efficace. On se trouve alors dans cette situation d'une course poursuite vers des solutions miracles toujours plus radicales.

Le politique doit proposer un cadre dans lequel l'essaim puisse s'épanouir et s'émanciper pour trouver son propre chemin. Voilà un des fondements du Parti Pirate, nous ne vous proposerons pas de solution miracle, nous vous proposons d'adopter une démarche, participative, collaborative, basée sur des valeurs, qui permettra aux citoyens, aux administrations, aux entreprises, d'amener une solution la plus efficiente et la plus adaptée.

(photo: Hunter Desportes )

Commentaires

Je propose de commencer par un code de l'éthique pirate, allégé de procédures contraignantes.

Écrit par : Ackermann | 04/05/2013

Les commentaires sont fermés.