Parti Pirate

Augmentons notre identité!

23/05/2013

Smartphone, GoogleGlass (demain déjà), caméras de vidéosurveillance, Big Data comme moneyhouse, nos données fiscales non protégées p ar l'administration, révision de la loi sur la surveillance des postes et télécommunications, etc... les événements, présent ou à venir, où nos données se trouvent séquestrées, diffusées, surveillées, modifiées à notre insu sont en augmentation.

Aujourd'hui nous nous trouvons entre deux chaises. D'un côté nous voulons utiliser sans crainte les nouvelles technologies car elles améliorent notre quotidien. D'un autre côté, le risque de modifier profondément notre démocratie, en reversant la charge de la preuve et et supprimant les libertés nous permettant de nous forger une opinion, est bien réel. Même en Suisse, notre système respectueux d'un individu responsable sera mis à rude épreuve.

Comment construire une société de l'information qui soit profitable aux individus? Comment éviter que les individus ne soient qu'une variable incontrôlable pour une machine gigantesque, qui ne chercherait qu'à supprimer les comportements qui ne seraient pas dans la norme?

C'est d'abord en affirmant notre existence, en tant qu'être humain, dans notre espace numérique. Notre identité n'est plus uniquement notre corps physique, notre nom, notre mémoire individuelle, mais ce sont également nos données. Ces données que nous mettons nous-même sur les réseaux, ou qui sont collectées sur nous.

Ces données doivent nous appartenir, et j'appelle à inscrire cette appartenance dans nos Constitutions. Ce n'est que lorsque nous aurons inclus ces données dans notre personnalité que nous pourrons les défendre.

Ces données ne doivent pas pouvoir se vendre. Elles doivent être inaliénables. Comme nous ne pouvons pas vendre un organe de notre corps, nous ne devrions pas pouvoir vendre notre vie numérique, c'est à dire une partie de notre mémoire.

Seule une relation directe entre l'individu et une entreprise ou administration pourra justifier la conservation des données. Toute possession d'une partie de notre identité sans aucune relation avec l'individu devra être poursuivie pénalement pour atteinte à l'intégrité numérique de notre personne.

Seul un service direct au bénéfice de l’individu peut justifier la conservation de données par une entreprise ou une administration. Toute autre utilisation sera pénalement punie.

Voilà selon moi les conditions essentielles pour que nous pussions nous saisir de ce nouvel espace en toute confiance. Notre droit actuel s'entête à protéger des données qui ne nous appartiennent pas. Nous devons le faire évoluer, mais surtout accompagner nos institutions afin quelles puissent gérer nos données de la manière la plus respectueuse.

Commentaires

Oui, bien, mais à quel niveau ? Une loi cantonale ou nationale ne servirait pas à grand chose pour ce qui concerne les mastodontes que sont google et facebook (pour ne citer qu'eux).

Écrit par : Pierre Jenni | 23/05/2013

Les lois actuelles ne sont pas suffisantes, donc il faut un changement plus profond. Des sociétés comme google s’adapteront, c'est dans leur intérêt. Certaines sociétés comme Moneyhouse devront disparaître leur activité devenant illégale. Par contre de nouveaux services pourront émerger.

La place la plus logique en Suisse est la Constitution Fédérale, et dans le code pénal. Maintenant une telle loi prendra de l'ampleur lorsque d'autres pays l'adopterons.

Écrit par : Alexis Roussel | 23/05/2013

Bonjour Monsieur Roussel,

Google s'adaptera dites-vous...permettez-moi d'en douter :-)

On peut facilement constater dans l'histoire des américains que ces derniers ne se sont jamais "adaptés" qu'à leurs propres ambitions, et que c'est au reste de la planète de suivre leurs "idées fantastiques"...

Attaquez-vous à l'Icann, racine du mal...le reste n'est qu'épicerie, et vous le savez très bien...à quoi sert ce que vous dites, si par un simple claquement de doigts les usa peuvent demain vous interdire une connexion ?

N'ont-ils pas dernièrement refusé une neutralité à l'Iana ?...au dam des russes ?
N'ont-ils pas montré en d'autres temps leur mépris total d'un vote onu au monde entier ?

Tant que nous n'aurons pas notre propre réseau, de A à Z, toute manipulation ne sera que poudre de merlinpimpim...

Je vous trouve, comme d'habitude, d'un optimisme comment dirai-je...très optimiste...

Merci toutefois de ne pas encore avoir cédé à la modération :-))

ps: n'étant pas informaticien, n'hésitez pas à me corriger si je fais fausse route. Pourtant, à chaque fois que j'allume mon routeur, mon pare-feu me vante les charmes de Los Angeles...

Écrit par : absolom | 23/05/2013

Lorsque les hommes ont investi des espaces vides (ou presque) et que certains ont voulu mettre en place les droits de l'homme pour émanciper l'individu, nombreux étaient comme vous en disant de façon défaitiste que l'on ne pourra pas changer l'état de servilité, l'existence de classes et de l'esclavage qui existaient depuis des millénaires. Aujourd'hui, nous investissons un nouvel espace dans lesquels certains ont pris leur aise. Rien n'est fixé dans le marbre. Et non, cela ne se limite pas à la gestion des serveurs DNS de l'ICANN qui ne fait que traduire une nom de domaine dans une adresse IP. L'ICANN n'est pour rien dans notre approche de la vie privée sur Internet, par contre elle est importante pour ce qui est de la neutralité du net.

Enfin je vous rappelle que ce monde de l'internet n'a été "pris en charge" par ces mastodontes que depuis un vingtaine d'années. Et depuis, les acteurs ont bien changé.

Vous me dites optimiste, mais ce n'est qu'un optimisme de façade. Le société de l'information que nous sommes actuellement en train de construire n'a rien d'idyllique. Devrons nous aller dans les excès de ce monde là pour nous en rendre compte?

Écrit par : Alexis Roussel | 23/05/2013

Que "nous" sommes en train de construire ou que les "usa" sont en train de construire ?

Si "nous" étions en train de construire, le drapeau icann serait planté ici, en suisse, au cern plus exactement. Vu que si je ne me trompe, ce dernier bénéficie d'un statut particulier. Une sorte de neutralité dans la neutralité...

Des américains qui parlent de neutralité :-)) un peu comme Hollande qui parle de mariage...qu'est-ce qu'un américain peut connaître à la neutralité ?

J'espère sincèrement qu'un jour les russes ou les chinois arriveront à casser cet icône, ce symbole qu'est l'icann, car c'est là et uniquement là que commencera une forme de "liberté"...puisque l'europe en est incapable, toujours à baver après les états-unis, c'est tellement pratique et peu fatiguant de se reposer sur autrui :-)

L'amérique a montré son respect des lois à l'onu en ce qui concernait l'irak. Son respect des votes, son respect de l'Autre.
Alors vous pourrez créer autant de règles, de codages/cryptages et les inscrire dans la constitution mille fois...le jour où cette amérique voudra voir tel ou tel dossier car jugé "terroriste", ils viendront vous trouver. D'abord avec le sourire, et s'il n'y suffisait pas, avec la bombe, comme d'hab :-)

Écrit par : absolom | 23/05/2013

Je reviens encore un peu Monsieur Roussel, histoire d'augmenter notre identité...

Rapidement sur servilité, classes, esclavage...trouvez-vous que l'un de ces trois mots a disparu de la vie ? ou plus simplement changé de forme pour se montrer d'une manière plus subtile, plus virtuelle peut-être ?...

Pourquoi la suisse et son lot d'informaticiens (votre parti compris) n'est-elle pas foutue de nous créer un moteur de recherche bien à nous ? Repris en choeur tout les jours par nos médias bien à nous ?
Avez-vous déjà pris la peine d'étudier google de près ? Ce dernier se targue de centaines de milliers de pages/résultats, mais dans les faits...si vous effectuez les recoupages jusqu'au bout, il ne vous restera que quelques dizaines de liens au mieux. Et je ne parle pas du cloisement par pays...

Imaginez demain chaque humain se faire attribuer un ip fixe...tel un no avs...euh... danger cérébral réel !

En clair, pourquoi nos médias font-ils la promotion d'un facebook, twitter ou autre google tel que vous le faites vous-même sur ce blog ? Trouvez-vous normal que je doive bannir Zuckerberg (et pas que lui) par un host's tellement ce dernier est invasif ?

Trouvez-vous normal la promotion de "nuages" détenus par des mains étrangères ?
Au début on vous en vante les mérites, alors vous y allez, confiant car ignorant, et puis demain les premières petites contraintes apparaîtront, tel chez facebook...normal, puisque le gros de ces "nuages" dépend des lois us...
N'est-ce pas le début de la chaîne, celle qui amène au boulet ?
Pourquoi n'explique-t'on pas aux gens qu'un "nuage" n'est qu'un simple espace d'hébergement ? Que chacun peut avoir le sien pour presque rien...mais en suisse ?

Je m'arrête ici car c'est l'histoire sans fin...mais je voterais pour votre parti lorsque celui-ci défendra les intêrets suisso-européen, le(s) moteur(s) suisso-européen, les réseaux suisso-européen...car fatigué de me croire aux usa lorsque je vais sur internet, tout ça à cause de la servilité suisso-européenne.

Voilà...je n'ai rien contre vous, mais un parti qui se veut pirate se doit d'avoir les couilles bien accrochées, faute de quoi...on peut parler de données encore longtemps, et pendant ce temps la pieuvre s'étale...et s'installe :-)

Cordialement,

Écrit par : absolom | 24/05/2013

Les commentaires sont fermés.