Parti Pirate

Dépenser l'argent de la route, mais où?

29/05/2013

highway.jpgLes 3 initiatives lancées par le parti des automobilistes peuvent prêter à sourire. 3 initiatives à contre temps. La première oublie que le fait d'augmenter les capacités de circulation crée un appel d'air qui va forcément entrainer une congestion supplémentaire dans les villes et les nœuds routiers. La troisième sur les limites de vitesse ne pose que peu d'intérêt à mon avis.

C'est la seconde initiative sur le financement qui est très intéressante. Mais elle a la faiblesse de poser la problématique a l'envers. Les initiants veulent que les taxes résultant de l'activité routière ne soient affectées qu'à la route, et au développement de l'infrastructure. Ils ne souhaitent donc que privilégier la voiture au détriment des transports en commun.

La vrai question est: comment voulons nous développer des transports publics durables si ceux-ci sont financés par la route? Cela voudrait dire que si notre politique d'incitation à les utiliser permet de réduire l'utilisation de la voiture, moins d'argent sera disponible pour les transports publics.

Il faut donc découpler les taxes de la route et le financement des transports publics. Le financement doit trouver une logique liée à son utilisation. Bien sûr une grande partie sera toujours subventionnée, mais il faut prendre en compte tous les domaines d'utilisation. La culture, l'éducation, la vie sociale et l'économie. Si le transport lié à l'éducation et à la vie sociale restera subventionné, il est important de définir un modèle où l'économie et la culture ont leur place et responsabilité.

C'est la première chose que nous devons faire si nous voulons développer des transports durables, accessibles à tous et qui donnent à chacun la possibilité de choisir librement son mode de transport.

Et l'argent de la route? Il pourra certainement nous être utile dans des investissements liés aux changements technologiques apportant une véritable rupture. Cette initiative met le doigt sur un point crucial. En comparaison, on ne peut pas financer le système de santé avec les taxes sur les cigarettes.

Crédit Photo

Commentaires

1) L'augmentation de la capacité routière est juste absolument nécessaire avec l'augmentation de la population. C'est physique et l'aveuglement idéologique ne peut que conduire qu'a l'asphyxie. L'autoroute Genève-Lausanne a deux voies est le seule axe routier de l'arc lemanique, n'a pas changé depuis 50 ans, et ne serait qu'un boulevard de seconde zone au US.

2) Oui on souhaite privilégier le financement des routes par rapport au transport en commun. Et alors, il y a une fatwa contre ça ? Ou même un vote démocratique qui a dit qu'il faut un tout aux TP ?

3) La 3eme de "peu d’intérêt" selon vous est simplement criminel a mon avis. Augmenter la vitesse a 100 (sang) sur les routes secondaires signifie que certains y rouleront a 120 ou plus sans risquer de retrait de permis. Cette augmentation n'est pas nécessaire pour améliorer la mobilité et la différence de vitesse augmente les distances de freinages et les risques d'une façon totalement irresponsable.

Écrit par : Eastwood | 30/05/2013

"C'est la première chose que nous devons faire si nous voulons développer des transports durables, accessibles à tous et qui donnent à chacun la possibilité de choisir librement son mode de transport."

Transports durables ??? Je vois pas de quoi vous parlez...
Accessibles à tous ??? Un bon tiers de la population ne peut pas, ou plus, utiliser les transports en commun en raison d'une mobilité réduite. En encourageant les TP au détriment des TI, vous oubliez cette catégorie de la population à laquelle s'ajoute tous les professionnels qui doivent impérativement utiliser une voiture pour fonctionner.

Choisir librement ??? Là c'est limite hypocrite. Vous suivez la volonté populaire qui a validé la nouvelle constitution en consacrant ce droit, mais vous le faites à contre coeur.

Vous qui représentez un parti du futur, vous devriez savoir que dans très peu de temps les véhicules seront silencieux et non polluants. Mais surtout qu'ils resteront incontournables si nous voulons continuer à être performants économiquement.
J'aimerais bien que les Pirates se positionnent un peu plus clairement à ce sujet !

Écrit par : Pierre Jenni | 10/06/2013

Les commentaires sont fermés.