Parti Pirate

Quand ceux qui collectent vos données commencent à s'inquiéter

26/09/2013

Suite à la publication de mon article sur comment effacer vos données personnelles chez Moneyhouse, j'ai reçu la demande de Monetas/Bisnode de supprimer la référence de leur site sur cette page.

lettre bisnode.jpegMonetas justifie maladroitement sa demande en précisant qu'il ne publie pas de données personnelles. Soit il faut un compte pour y accéder, mais sa base de données contient des données personnelles. Celles-ci sont récoltées, apparemment, uniquement sur la base des données disponibles publiquement, soit. Mais cela reste des données personnelles auxquelles vous avez accès si elles vous concernent.

L'article en question ne donnant qu'une démarche à suivre pour faire appliquer ses droits, il n'est bien évidemment pas diffamatoire.

Cela pose toutefois un soucis à Monetas qui a sûrement du faire face à une augmentation des demandes d'accès. Je leur conseil donc de suivre l'exemple de Moneyhouse qui (il faut au moins leur reconnaître cela) a mis en place un formulaire exprès pour cela.

Vos données vous appartiennent, elles ne sont pas suffisamment protégées actuellement. Je vous encourage donc à utiliser tous les moyens disponibles dans la loi afin de vous protéger.

L'avenir de la gestion des données personnelles

L'affaire PRISM est un coup dur pour l'industrie américaine du stockage de données. Les entreprises préfèrent des pays garantissant la protection de ces données.

En Suisse nous devons éviter que notre législation impose une surveillance qui minerait la confiance dans les opérateurs ou dans l'Etat.

Dans notre canton, nous devons lancer une réflexion sur l'avenir de la gestion du patrimoine qui va se confondre de plus en plus avec la gestion des données personnelles.

Notre canton doit disposer des conditions cadres les meilleures pour accueillir et permettre aux services de stockage de données et de gestion de données personnelles de se développer. De nombreux emplois sont à la clé. Nos sociétés de gestion de données personnelles financières sauront-elles se transformer en sociétés de gestion de données personnelles (tout court)?