Parti Pirate

Un office de placement qui démotive?

13/03/2014

Je suis officiellement en colère contre un conseiller (que je ne connais pas) de l'Office Cantonal de l'Emploi.

Dans le cadre de mon entreprise, je propose à un ancien de mes collaborateurs actuellement au chômage de me rejoindre. Entre son projet personnel et les moyens d'une start-up, nous tombons d'accord sur un temps partiel. Un chomeur a la possibilité de réaliser des gains intermédiaires qui lui permettent de garder le contact avec le monde professionnel. Cela est même présenté et encouragé lors de l'inscription au chômage.

Mais notre arrangement n'était pas du goût du conseiller... Pour qui une start up n'a aucune chance et pour qui le temps partiel n'était pas intéressant... Au bout du compte? Une personne reste à 100% au chômage à la charge de l'Etat et à la recherche d'un emploi "comme il faut". Une personne que j'ai vu être excitée par un projet professionnel et qui est maintenant démotivée et resignée.

Oui je suis en colère contre ce conseiller car une société ne peux pas se permettre restreindre la volonté d'agir d'un individu sous pretexte que cela ne conviendrait pas parfaitement. Pour moi l'Etat doit être un motivateur!

Commentaires

Les conseillers ne font que suivre des directives. Ce ne sont que des fonctionnaires. S'agit t 'il d'un chômeur local ? Peut-être la réponse est là.

Écrit par : Manco | 13/03/2014

En plus des chômeurs inscrits il y a des dizaines de jeunes sans emploi à Genève, qui ne demandent qu'à travailler et que cet Office est incapable de satisfaire à cause de règlement et d'habitudes qui empêchent toute politique innovante dans ce domaine.

Écrit par : Mère-Grand | 13/03/2014

Lorsqu'un conseiller dirige un sexagénaire vers une entreprise de coaching pour lui "apprendre à mieux rédiger un CV" alors que le sexagénaire avait plutôt besoin d'une mise à niveau de ses connaissances de "Word" et de "Excel", il est avéré que le conseiller s'en bat royalement les miches, du succès de son "protégé".

Écrit par : Keren DIspa | 14/03/2014

Preuve de la nécessité de ré-formation du côté des conseillers cantonaux.

Les chômeurs seniors (jr aussi j'imagine) ont bien trop de barrières "en zone grise" à franchir chez les recruteurs - ces salariés d'agences de placement aux pleins pouvoirs

En réponse à une candidature cadrant parfaitement aux attentes, l'une de ces salariées, française, m'a carrément ri au nez en pouffant "vous ne correspondez pas du tout à mes clients!"

Écrit par : Pierre à feu | 14/03/2014

"apprendre à mieux rédiger un CV"
Le CV et la "lettre de motivation" sont les dernières (sinon récentes) trouvailles pour éviter aux recruteurs et aux entreprises tout effort pour essayer de trouver les aptitudes réelles d'un candidat.

Écrit par : Mère-Grand | 14/03/2014

l'OCE est devenu l'organisme qui fait tout pour vous rabaisser et a la fin (par manque de travail) vous orienter ailleurs, là où ils veulent. Et si en fin de droit, pourquoi pas un emploi de Solidarité a 3250 francs brut ?
L'objectif de l'OCE n'est plus de vous aider mais de tout faire pour vous mettre des bâtons dans les roues. Le chômage , on les diminue en poussant les travailleurs dans des emplois précaires.

Écrit par : Manco | 14/03/2014

Les commentaires sont fermés.