Parti Pirate

Doit-on devenir propriétaires de nos données

23/01/2015

Poser une question provocatrice: les citoyens peuvent-ils devenir propriétaires de leur données? Le but de cette démarche est d'abord de permettre de se rendre compte de l'absence de loi efficace et du fait que d'autres personnes s'accaparent simplement de vos données pour les revendre ailleurs. Si l'on répond non à cette question, on accepte le fait que seul une tierce personne peux vendre des données vous concernant. Mais si nos données ne sont pas à vendre? Si vos données étaient une partie intégrante de votre personne? on ne pourrait plus les vendre, à personne... Comme on peux pas vendre son corp...

Mais encore faut-il reconnaitre notre intégrité numérique. Une vraie évolution de nos droits humains!

http://www.tdg.ch/high-tech/appartiennent-donnees-faceboo...

Commentaires

Bizarre.
car selon nos droits constitutionnels : nos données personnelles restent personnelles et privées et confidentielles, même électroniques,
où le droit de propriété du citoyen sur ses propres données doit rester confidentiel, où aucune société ne devrait ni en avoir l'accès sans consentement, ni en détourner les coordonnées à fin de business ou autre, ni avoir le droit de se les approprier.

Bizarre votre sujet: en effet, avons-nous entre-temps changé de constitution, de droits voire de pays, par le simple fait de la non-application, par juges, du respect des droits fondamentaux des citoyens?

Écrit par : genevois déshérité | 23/01/2015

Bonjour Monsieur,

Nous partons de l'idée que ces "données" ont librement été mises sur internet par leur(s) propriétaire(s), sommes-nous d'accord?

Un peu comme une affiche, un "dazi-bao" qui serait mis au vu et au su de toute la population, avec bien entendu les coordonnées personnelles de l'auteur:

- nom, prénom, âge
- géolocalisation,
- OS, browser,
- IP,

etc.

Dès lors : imaginer un seul instant que nos données "personnelles" puissent nous appartenir après les avoir mises en ligne relève de l'utopie!

Il incombe à chaque utilisateur d'internet de FILTRER ce qu'il mettra (ou non) sur le web, parce que mettre une photo, un texte, un événement, des coordonnées, c'est un clic de souris! Mais pour y enlever, c'est déjà beaucoup beaucoup plus complexe.

C'est en amont qu'il faut réfléchir, parce que c'est impossible d'agir en aval!

Le bon sens veut :

- qu'on ne révèle JAMAIs qui on est sur le web
- qu'on ne divulgue JAMAIS son adresse email sur le web
- qu'on applique les deux règles ci-dessus pour prétendre à un droit...

Et ce sera tout pour le fromage aujourd'hui.

Écrit par : Keren Dispa | 24/01/2015

Keren Dispa, les données dont vous parler ne représentent peut-être que 5% des données collectées sur vous... Ce ne sont pas celles-la qui me posent de problème. Mais celles qui sont collectées sur vous même si vous n'êtes pas connecté à internet.

Écrit par : Alexis Roussel | 24/01/2015

Merci Alexis Roussel pour votre réponse

Pouvez-vous préciser davantage de quelles "collection sur vous-même même si vous n'êtes pas connecté à internet" exactement vous discutez?

Un appareil android, éteint?
un iPhone, éteint?
un autre modèle, toujours éteint?

Seriez-vous en train de dire qu'il faut enlever la batterie, afin de ne plus être pisté?

Écrit par : Keren Dispa | 24/01/2015

Je parle des données que récupèrent Moneyhouse en achetant vos données aux commerçants et sociétés à qui vous avez à faire. Ils les analysent pour y ajouter une note de crédit, qu'ils revendent à d'autres... 8 Millions de personnes fichées par cette entreprise.

Je vous parle de vos données médicales qui circulent entre les medecins et les hopitaux (de façon plus ou moins sécurisé), les assurances font tout pour les obtenir.

Je parle des données de vos déplacements lorsque vous passez devant une caméra, à la frontière vos plaques sont scannées, votre téléphone à chaque fois qu'il se connecte à une antenne (oui vous pouvez éteindre votre téléphone...)
mais cela ne sera pas très utile..

Je vous parle des données récoltés par des sites internet transmises à des tiers pour recouper l'ensemble des sites sur lesquels vous allez sans même y être enregistré. Si vous avez firefox, installez le plugin lightbeam. vous serez surpris.

Vos cartes, bancaires, CFF, passport, etc sont de plus en équipées de puces RFID que d'autre personnes se feront un plaisir de lire à distance...

voila quelques exemples.
Dans le cas de Moneyhouse, ces données sont déja utilisées contre vous afin d'influencer votre comportement.

Écrit par : Alexis Roussel | 24/01/2015

genevois déshérité, relisez notre Constitution. Art 13 vous êtes protégé contre l'abus des données qui vous concernent.. et c'est tout. Rien ne dit qu'elles ne peuvent pas être collectées et vendues par un tiers à un autre.

La loi aujourd'hui permet a quiconque de créer un profil sur vous et de l'utiliser ou le vendre.

Non nous avons pas changé de Constitution. C'est nous qui avons changé, qui avons une présence numérique, qui n'est pratiquement pas pris en compte par notre constitution.

Écrit par : Alexis Roussel | 24/01/2015

Dernièrement, la Poste en avait fait l'annonce publique de la vente des données collectées grâce aux mouvements sur le compte de ses clients à des tiers.
Le meilleur moyen de se protéger contre ce système serait de ne jamais utiliser sa PostCard.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 24/01/2015

Je pense que quoique l'on fasse, on est ... suivi d'une manière ou d'une autre : les cartes dites de fidélité (marketing principalement), les caméras de vidéoo surveillance (est-on sûr que la Loi sur la Protection des Données soit véritablement appliquée dans son entier ?) y compris dans les immeubles locatifs (pour surveiller les déprédations ou les locataires?)et quelle est la personne responsable du visionnage du contenu ?, les caméras de surveillance dans les commerces, banques, etc ...

Les caisses maladie le font également par le biais des cartes servant à justifier notre appartenance à telle ou telle assurance, la lecture des dossiers, est-on sûr que la secret professionnel est respecté ?

Dans les études d'avocats et notaires, le secret professionnel est partie dans le contrat signé à l'embauche et valable jusqu'à la mort : ce sont les seules entités qui le font systématiquement !

Et pour terminer, il suffit de tendre quelque peu son oreille et d'écouter les conversations dans les transports publics, salons de thé et autres restaurants, bars, pour s'apercevoir que beaucoup de personnes racontent ce qui se passe dans leur lieu de travail en donnant des ... noms faciles à saisir.

Vendredi 23 janvier 2015, attablée en lisant les journaux et buvant un café, une personne parlait tellement fort (portable) que j'aurai pu écrire un compte rendu de ces deux conversations téléphoniques en relevant les numéros de téléphone et fax transmis, dont l'un avec un numéro d'IBAN et le montant à six chiffres !

Bonne journée à vous

Écrit par : Marie | 25/01/2015

Les commentaires sont fermés.