Parti Pirate

Le droit à l'oubli, existe-t-il?

17/08/2014

Le droit à l'oubli: voilà un beau principe dont on aimerait pouvoir jouir sur internet. Malheureusement il est incompatible avec les fondements, la génétique même du réseau. Cette magnifique machine copie à l'infini ce qui est recherché et conserve une trace au fond de sa mémoire de ce qui n'aurait aucun intérêt (pour le moment). Aujourd'hui proner le droit à l'oubli sans être conscient de ces règles mène vers l'instauration d'une censure ainsi que d'incontrôlables effets de bord comme l'effet Streisand. Avant de vouloir museler notre bibliothèque mondiale, apprenons à reconnaitre son importance, apprenons à nous y reconnaitre et apprenons à notre société à filtrer (et non supprimer) le bruit superflu des informations fausses ou génantes pour certains afin d'en extraire ce qui a de la valeur.

L'app de RTSInfo, une application fouineuse?

16/03/2014

La gestion et protection de ses données personnelles ne sont pas une mince affaire. Chaque jour des applications sur nos ordinateurs et nos smartphones pillent agréablement et avec notre complicité passive l'ensemble de nos données personnelles. Complicité passive, car la plupart d'entre nous ne lisent ni les conditions générales ni les écrans d'avertissements.

Heureusement certains d'entre nous ont l'oeil aguerri. Cette fois-ci c'est Alfred Manuel, un ancien de la FRC et certainement Pirate dans l'âme, qui a remarqué qu'une des applications de la RTS demandait d'accéder à certaines données extrêmement confidentielles de nos smartphones.

RTSapp.jpg

Une demande d'explication à la RTS et la réponse est venue sans attendre.

RTSapp2.jpg

La réponse des équipes de la RTS tend à démontrer leur bonne foi. Mais c'est l'occasion de rappeler certains problèmes liés à la protection des données pour les applications des organismes ou sociétés publiques en Suisse. Si la protection des données était réellement un souci pour les concepteurs voici ce qui serait différent:

Les applications doivent être ouvertes! La transparence est garante de la sécurité d'un logiciel. Et il est difficile de justifier la protection d'un brevet ou d'un secret particulier. On parle de société ou institutions publiques, financées par nos impôts (RTS, Météosuisse, CFF, administrations...).

Les applications doivent être disponibles en dehors de iTunes ou de GooglePlay! Pour ceux qui sont soucieux de leur vie privée, il est possible de se déconnecter des magasins en ligne. Mais il faut pouvoir ensuite télécharger les applications sans être forcés de passer par ses magasins.

Heureusement, la pression augmente doucement, grâce à Alfred Manuel aujourd'hui, SwissTengu depuis quelques années, sans compter François Charlet qui avait mis à l'index l'application iO de Swisscom pour ses conditions générales.

Tant que la loi sur la protection des données ne sera pas revue pour vous donner clairement la propriété de vos données personnelles, ce sera à nous tous individuellement de rester vigilant et exigeant envers ceux qui produisent des applications.

Tous espionnés?

15/11/2013

Vous pouvez revoir l'émission Infrarouge dans laquelle j’intervenais.

La version courte:

 

La version complète: